Actualités

Ecoquiz- Edition 2021 - Les réponses

 banniere ecoquiz2021B

banniere reponse ecoquiz2021A

Retrouver sur cette page les réponses et les gagnants de notre jeu « ecoquiz ».

Qu’est-ce que l’écoquiz ?

Un quiz ludique pour suivre l’actualité du déchet et tester ses connaissances sur le tri sélectif.

Comment participer ?

Retrouvez le quiz chaque mercredi sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/setom27/
(Règles du jeu disponibles sur la page Facebook)

Que se passe-t-il si je gagne ?

A chaque quiz, nous récompensons une bonne réponse par l’envoi d’un cadeau (en lien avec le recyclage, bien sûr). Le gagnant est désigné par tirage au sort parmi les bonnes réponses. 
Le gagnant est ensuite contacté (par le compte Alex Setom [éco-animateur du SETOM]) via la messagerie de sa page Facebook (messenger) afin de fournir les informations nécessaires pour l’envoi de son cadeau. 
Si vous avez été tiré au sort mais que vous n’avez pas été contacté par nos services, vous pouvez nous contacter par message sur notre page Facebook (https://www.facebook.com/setom27/ ) ou nous envoyer un mail à l’adresse suivante : communication@setom.fr.


Ecoquiz n°01 (27/01/2021)
Question: Lequel de ces déchets ne se dépose pas dans le bac de tri ? (sachet plastique/aérosol/vieux livre)
Réponse: La bonne réponse était le sachet en plastique.
Tous les plastiques ne se recyclent pas encore. Dans les bacs de tri, seuls les bouteilles, flacons et bidons en plastique sont à déposer.
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine : Benoît Dupuis

ecoquiz visuel bas2021

 


Ecoquiz n°02 (03/02/2021)
Question: Où est-il préférable de déposer les couvercles métalliques de mes pots et bocaux en verre ?
Réponse: La bonne réponse était le bac des emballages recyclables.
Les couvercles en métal des pots et bocaux en verre se recyclent !
Ils doivent être déposés dans votre bac de tri avec les autres emballages recyclables.
S’ils sont déposés dans les bornes à verre, ils seront tout de même récupérés lors du tri du verre dans les usines verrières avant fabrication du calcin mais ce n’est pas la solution optimale pour les récupérer.
Si les couvercles en métal sont déposés avec les ordures ménagères, ils seront incinérés puis récupérés par aimantation mais perdront de leur qualité de revalorisation.
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine : Sandrine Pitz

ecoquiz visuel bas2021


 Ecoquiz n°03 (10/02/2021)
Question
Parmi ces déchets lequel se dépose dans les bornes conteneur à verre ? 
Réponse: La bonne réponse était le pot de cosmétique.
Seuls les emballages 100% en verre se recyclent, c’est-à-dire, les bouteilles, flacons, pots et bocaux uniquement.
L
e verre culinaire et la vaisselle en verre ont une composition chimique différente.
Les verres dits « spéciaux » dont la composition n’est pas uniquement en verre ou ont subi des traitements particuliers, sont à jeter avec vos ordures ménagères ou en déchèterie s’ils sont volumineux (par exemple : miroirs, aquarium, pare-brise, vitre de fenêtres, vaisselle…).
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Emmanuelle Jouno  

 ecoquiz visuel bas2021


 Ecoquiz n°04 (17/02/2021)
Question
Comment s’appelle le verre broyé qui sert à fabriquer du verre recyclé ?
Réponse: La bonne réponse était le calcin.
Après une étape de tri pour éliminer les différents matériaux, le verre est broyé pour être transformé en calcin. Cette nouvelle matière est livrée aux verreries où elle sera fondue pour fabriquer les nouveaux emballages en verre recyclé.
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine : Vanessa Marques 

ecoquiz visuel bas2021


 Ecoquiz n°05 (24/02/2021)
Question
En recyclant 1 tonne de verre, combien de bouteilles de 75 cl est-il possible de fabriquer en moyenne ?
Réponse: La bonne réponse était le 2 200 bouteilles.
Avec 1 tonne de verre recyclé, on fabrique en moyenne 2 200 nouvelles bouteilles de 75cl.
Le verre se recycle à 100% et à l'infini. Le taux de recyclage du verre en France est de 79,9%. 
Pensons à le trier ! 
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Philippe Querrien

ecoquiz visuel bas2021


 Ecoquiz n°06 (03/03/2021)
Question
Combien de temps faut-il à une bouteille en plastique pour se dégrader si elle est jetée dans la nature ?
Réponse: La bonne réponse était entre 100 et 1 000 ans.
Le plastique est, malheureusement, un des déchets les plus présents dans la nature et engendre une pollution conséquente des écosystèmes. Une bouteille peut mettre jusqu’à 1 000 ans à se dégrader, jusqu’à 450 ans pour un sac en plastique.
Nos emballages en plastique se recyclent ! Pour cela, il faut déposer flacons, bouteilles et bidons dans les bacs de tri.
Réduire notre consommation de plastique à usage unique est également un autre geste pour lutter contre la pollution plastique. 

Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Emilie Aubry

ecoquiz visuel bas2021


 Ecoquiz n°07 (10/03/2021)
Question
Parmi ces déchets en plastique, lequel ne se dépose pas dans le bac de tri ? 
Réponse: La bonne réponse était le pot de yaourt.
Seuls les bouteilles, flacon et bidons en plastique se recyclent et sont à déposer dans le bac de tri. Une fois recyclés, ils pourront être transformés en pulls polaires, en nouvelles bouteilles, en arrosoirs ou encore en tuyaux. Le plastique recyclé est partout autour de nous ! ;) 
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Colette Pompom

ecoquiz visuel bas2021


 Ecoquiz n°08 (17/03/2021)
Question
Combien faut-il recycler de bouteilles en plastique pour fabriquer un oreiller ? 
Réponse: La bonne réponse était 20 bouteilles.
Avec la matière de 20 bouteilles en plastique, on peut fabriquer de la fibre de rembourrage pour un oreiller. 
En recyclant les bouteilles et flacons en plastique, on économise du pétrole préservant ainsi les ressources naturelles de la planète. 
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Ferreira Rita

ecoquiz visuel bas2021


 Ecoquiz n°09 (24/03/2021)
Question
Selon une étude de WWF de 2019, quelle quantité de microplastique est ingérée par une personne en une semaine ?
RéponseLa bonne réponse était 5 grammes.
D’après une nouvelle étude de l’Université de Newcastle en Australie (commandé par WWF), un être humain pourrait ingérer environ 5 grammes de plastique chaque semaine. L’équivalent de la quantité de microplastiques contenue dans une carte de crédit. La plus grande source d’ingestion de plastique est l’eau potable, car on trouve du plastique dans l’eau (eau souterraine, eau de surface, eau du robinet et eau en bouteille) partout dans le monde. Les microplastiques sont également présents en suspension dans l’air, notamment en intérieur avec les textiles synthétiques et la poussière domestique.
En savoir plus, consulter l’étude : https://www.wwf.fr/sites/default/files/doc-2019-07/20190718_De_la_nature_aux_humains_jusquou_iront_les_plastiques-min.pdf 

Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Emilie Chatenet

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°10 (31/03/2021)
QuestionComposter ses déchets alimentaires permet de diminuer les ordures ménagères de…
RéponseLa bonne réponse était 33%.
Restes de repas, épluchures, marcs de café,…: les déchets organiques constituent 33% des ordures ménagères que nous jetons à la poubelle (soit une moyenne de 83 kg/hab./an). Jetés en mélange avec les autres déchets, ils finissent leur vie en incinérateur.
Pourtant ses déchets peuvent être valorisés facilement à la maison grâce au compostage. En faisant du compostage à domicile, on obtient un engrais très riche pour le jardin et cela sans frais.

Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Thierry Romero

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°11 (07/04/2021)
Question: Parmi ces déchets, lequel est déconseillé d’être jeté dans un composteur ? (Restes de viande/ marc de café/ coquille d'oeuf)
Réponse: La bonne réponse était les restes de viande.
Les produits d’origine animal, tel que les croutes de fromage ou les restes de viande ou poissons, sont déconseillés dans les composteurs. La présence de ces déchets dans votre composteur peut attirer des animaux nuisibles et/ou engendrer des mauvaises odeurs. Les coquilles (œufs, huitre,…) étant de composition minéral peuvent être déposés dans un composteur sans gêner le process de dégradation.
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Sophie Poteau

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°12 (14/04/2021)
Question: Quel est l’emplacement idéal pour installer un composteur ?
Réponse: La bonne réponse était un endroit mi-ombre, mi-soleil.
Evitez de mettre votre composteur dans un endroit trop à l’ombre ou trop humide. Une zone mi-ombre, mi-soleil et plutôt ventilée sera bien adaptée. 
Ne pas hésiter à le mettre à proximité de votre maison pour ne pas traverser le jardin à chaque fois ou se mouiller les pieds l’hiver.
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: 

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°13 (21/04/2021)
Question: Est-il normal d’avoir des moucherons dans son composteur ?
Réponse: La bonne réponse était oui c'est un signe de la bonne dégradation des déchets.
Malgré leur présence désagréable pour nous, la présence des moucherons est normale dans le composteur. Ils apparaissent souvent lorsque des déchets humides (et souvent sucrés) sont restés en surface. Veillez à mettre une couche de déchets secs et à mélanger après chaque apport humide. Un grand carton brun posé sur les déchets dans le composteur limite leur apparition.
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Angelina Pereira

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°14 (28/04/2021)
Question: Que ne doit-on pas mettre dans un composteur domestique ?
Réponse: La bonne réponse était l'ail et l'oignon.
L’ail et l’oignon sont des vermifuges car ils tuent les vers dans le composteur alors que l’activité des lombrics est essentielle pour réussir un bon compost.
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Marie-Eve Lopez-Velasco

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°15 (05/05/2021)
Question: Dans quel bac dois-je déposer mes ampoules ?
RéponseLa bonne réponse est : dans un bac dédié à la déchèterie ou en magasin.
Les ampoules, bien que partiellement en verre, ne se déposent pas dans les conteneurs à verre. Ce sont des déchets qui nécessitent un traitement spécifique pour être recyclés. Il faut donc les trier dans des bacs réservés que l’on trouve à la déchèterie ou dans les magasins (grande surface, bricolage,…). 
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Céline Crétien

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°16 (12/05/2021)
Question: Parmi ces déchets en plastique, lequel ne se déposent pas dans le bac de tri ? (La bouteille de javel / Le sachet des recharges de lessive / Le flacon de dissolvant (cosmétique))
RéponseLa bonne réponse est « le sachet des recharges de lessive ».
Tous les plastiques ne se trient pas encore dans votre bac de tri. Seuls les bouteilles, bidons et flacons sont à recycler, peu importe leur contenu. Ainsi, les bouteilles de produits ménagers, les flacons de produits cosmétiques… sont à trier. En revanche, les sachets et pots en plastique sont à jeter avec les ordures ménagères.  
GagnantFélicitations au gagnant de la semaine: Alain Thirion

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°17 (19/05/2021)
Question: Que faire de ses médicaments périmés ?
RéponseLa bonne réponse était je dépose mes médicaments à la pharmacie.
Toutes les officines récupèrent les Médicaments Non Utilisés (MNU) des particuliers, à usage humain, périmés ou non.
Hormis les médicaments dont on a besoin régulièrement, mieux vaut prendre l’habitude, en fin de traitement, de séparer les médicaments de leurs emballages (boites en carton et notices pour le tri sélectif) et de rapporter à la pharmacie ce qui reste de vos médicaments.
Même s’il ne reste qu’une gélule ou un comprimé dans le blister, tous les pharmaciens d’officine sont tenus de récupérer le médicament.
Rapporter à la pharmacie ses médicaments et trier les emballages associés est un geste simple pour éviter de polluer l’environnement.

GagnantFélicitations au gagnant de la semaine: Thomas Jeziorski

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°18 (26/05/2021)
Question: Trouvez le bon geste de tri parmi ces propositions : (Je lave tous mes emballages avant de les déposer dans mon bac/ Je dépose toujours mes emballages en vrac/ Je compacte et j’imbrique mes emballages pour gagner de la place dans mon bac)
RéponseLa bonne réponse était « Je dépose toujours mes emballages en vrac ».
Les emballages recyclables doivent être déposés en vrac dans les bacs pour être triés plus facilement. Ils ne doivent pas être compactés ou imbriqués car leur tri devient alors plus difficile. Il n’est pas nécessaire de laver les emballages car ils seront nettoyés dans lors du process de recyclage ; inutile de gaspiller l’eau à la maison.
GagnantFélicitations au gagnant de la semaine: 

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°19 (02/06/2021)
Question: Combien de litres d'eau peut polluer un mégot jeté par terre ? 
RéponseLa bonne réponse était jusqu'à 500 litres d'eau.
Les mégots de cigarettes sont les détritus les plus répandus ramassés sur les plages du monde.
En France, chaque année, 30 à 40 milliards de mégots sont jetés par terre, dont 40 % échouent dans la nature.
Sachant qu’un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau, les répercussions des déchets de mégots à l’échelle mondiale sur les ressources en eau sont catastrophiques.
GagnantFélicitations au gagnant de la semaine: Guy Yome

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°20 (09/06/2021)
Question
: Parmi tous les déchets présents dans nos océans, combien sont d'origine plastique ? 

RéponseLa bonne réponse était 80%.
La pollution plastique a atteint des propositions alarmantes avec chaque année, au moins 8 millions de tonnes de plastique qui finissent dans les océans.Une fois dans l’océan, il est très difficile, voire impossible de nettoyer ces déchets. Ils flottent dans tous les océans du monde, des régions polaires à l’équateur.
Près de 80% de tous les déchets présents dans nos océans sont des déchets d’origine plastique.
Les déchets plastiques causent la mort de plus d’un million d’oiseaux marins et de plus de 100 000 mammifères marins chaque année.
GagnantFélicitations au gagnant de la semaine: Alain Pelchat 

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°21 (16/06/2021)
Question
: Quelle matière première est économisée lorsque nous recyclons nos plastique ? 

RéponseLa bonne réponse était le pétrole.
Le recyclage d’une tonne de bouteilles plastiques permet d’économiser 830 litres de pétrole. 
Le recyclage permet, avant tout, d’économiser des ressources naturelles notamment de matières premières non renouvelables.
Au lieu d’extraire de nouvelles ressources du sol ou du sous-sol de la Terre (sable, pétrole…), on utilise de la matière existante (comme celle des emballages) pour produire de nouveaux objets et emballages.
GagnantFélicitations au gagnant de la semaine: 

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°22 (23/06/2021)
Question
: Combien de temps faut-il à une barquette en polystyrène pour se dégrader si elle est jetée dans la nature ? 

RéponseLa bonne réponse était jusqu'à 50 ans.
Le polystyrène est un sous-produit du plastique, il est donc long à se dégrader dans la nature. Une barquette alimentaire (type kébab) peut prendre jusqu'à 50 ans avant de disparaitre complètement.
Pour préserver la nature, on jete les barquettes de nourriture à emporter dans les bacs d'ordures ménagères. 
GagnantFélicitations au gagnant de la semaine: Floriane Ohl

ecoquiz visuel bas2021


Ecoquiz n°23 (30/06/2021)
Question
: Parmi ces déchets, lequel ne peut pas être composté ? (boite de conserve/ coquille d'oeuf/ peau de banane)
Réponse: La bonne réponse était la boite de conserve.
Pas de métal dans le composteur ! Ce n'est pas une matière compostable, elle est d'ailleurs très longue à se dégrader dans la nature: jusqu'à 250 ans pour une canette.
Tous les résidus de fruits et légumes peuvent se déposer dans un composteur, ainsi que les coquilles d'oeufs. 
Gagnant: Félicitations au gagnant de la semaine: Ric Winner

ecoquiz visuel bas2021

 

Les écogestes pour les achats des fêtes de fin d’année

Les fêtes de fin d’année sont une période de festivités mais aussi de grande consommation.
Une consommation qui peut engendrer excès, déchets et pollution…

Voici donc quelques astuces à garder en tête pour profiter des fêtes tout en faisant des cadeaux à la planète :

  • Privilégiez des cadeaux « écolos », c’est-à-dire durables, utiles et évolutifs, plutôt que le dernier gadget à la mode.

  • Pensez au cadeau dématérialisé : une place de spectacle, un abonnement à un musée, une journée à la ferme (pour les enfants) ou un massage font parfois plus plaisir qu’un objet…

  • Evitez de faire vos achats à la dernière minute. Prendre votre temps vous aidera à faire les bons choix.

  • Evitez les cadeaux électroniques, dont le flux de déchets (parfois toxiques) augmente chaque année. Ou alors achetez-les d’occasion sur internet ou en ressourcerie.

  • Evitez la multiplication des cadeaux. Arrangez-vous avec votre famille et vos amis pour faire des (beaux) cadeaux groupés ou pour n’offrir des cadeaux qu’aux enfants.

  • Minimisez l’emballage et privilégiez le réutilisable (rubans, ficelles, anciens paquets cadeaux). Pourquoi ne pas réaliser des furoshikis (emballages en tissus) qui seront offert avec le cadeau ?

  • Pensez aux associations caritatives si vous recevez en cadeau un objet que vous avez déjà, ou qui ne vous plaît pas.

  • Choisissez des cartes de vœux en papier recyclé ou éco-labellisé. Certaines cartes sont éditées au profit de certains associations de protection de l’environnement. Ou utilisez des cartes de vœux gratuites et originales sur Internet.


test eco-geste01

 

Quelques clés pour e-acheter tout en préservant l’environnement

 e-commerce

L’e-commerce est en pleine croissance et la tendance s’accélère.
Le choix des produits, les retours, les emballages ne font pas toujours
bon ménage avec l’écologie.

Voici quelques clés et conseils pour adopter les bons réflexes.

 

Cliquer « zen »

87 % des consommateurs ont déjà fait des achats sur internet. La crise sanitaire renforce la tendance. Pour preuve, lors du premier confinement, 1 consommateur sur 3 n’ayant habituellement pas recours au e-commerce a procédé à au moins un achat sur internet. À l’heure où l’on peut désormais tout acheter ou presque sur internet, la question de la surconsommation se pose.

Ai-je besoin de ce produit ? Est-il bien adapté à mon besoin ? Pourquoi ne pas privilégier l’occasion ? Autant de questions à méditer avant de cliquer. S’offrir ce petit moment de réflexion a du sens quand on sait que 31 % des achats font suite à une impulsion ou à une promotion.

Un tiers des consommateurs souscrit par ailleurs à un abonnement incluant des offres de livraison gratuite et illimitée, alors que l’on constate que ces formules favorisent la surconsommation et qu’elles nous abonnent souvent à des offres qui ne correspondent pas à nos besoins.

Cliquer « éclairé »

Un achat malavisé se termine souvent par un retour du produit. Or, ces retours démultiplient les transports et augmentent encore les émissions de CO2 et les polluants rejetés dans l’air par les transports.

Si vous n’êtes pas sûr de la taille d’un vêtement ou de la pointure d’une paire de chaussures, il vaut peut-être mieux attendre de pouvoir l’acheter en magasin…

Autre petit conseil pour limiter les transports : n’hésitez pas à grouper vos commandes. Une commande groupée vaut mieux que plusieurs petites. Et c’est aussi moins d’emballages.

Récupérer sa commande en optant pour les mobilités douces
Pendant le confinement, nombre de commerces physiques ne sont pas autorisés à ouvrir leurs portes et se réorganisent pour proposer un service Click&Collect. L’option est intéressante pour tous ceux qui veulent préparer les fêtes de fin d’année mais ont aussi à cœur de soutenir leurs commerces de proximité.

Cette formule peut vous permettre de respecter les consignes sanitaires tout en limitant les impacts sur l’environnement. A condition bien sûr d’opter pour une mobilité douce quand vous allez chercher votre commande : vélo et marche à pied sont recommandés. Bénéfice non négligeable à l’heure où nos déplacements sont restreints, l’activité physique est bonne pour évacuer le stress et amoindrit les risques de maladies cardiovasculaires, de diabète…

Quelques conseils en plus

Trop d’emballages ? Les solutions existent : laissez un commentaire sur le site du distributeur pour l’inciter à prêter plus d’attention à la question, réemployez les emballages par exemple pour expédier des objets dont vous ne vous servez plus et que vous avez vendus sur internet. Et bien sûr, pensez au recyclage !
Les modes de livraison écologiques existent : livraisons mutualisées, par triporteurs électriques, avec consigne pour les emballages… Renseignez-vous. Les e-vendeurs soucieux de l’environnement vous renseignent sur leurs sites.
Les circuits courts : dans le domaine de l’alimentaire notamment, l’e-commerce vous permet aussi de vous approvisionner en circuit court. Le mouvement est en pleine croissance.

Source ADEME