Les sites industriels et les équipements Les sites industriels

 

 

 

 

ECOVAL

ECOVALsiteindustriel01

Situé sur la commune de Guichainville, ECOVAL est un site entièrement dédié au traitement moderne des déchets ménagers : le respect de l'environnement et la maîtrise des rejets sont au centre même de sa conception.

 Le site s'étend sur 14 hectares, et a été conçu pour s'intégrer dans le paysage.

 Ce complexe se compose d’unités de traitement complémentaires qui emploient une centaine de personnes :

  • une unité d'incinération des ordures ménagères avec valorisation énergétique 
  • un centre de tri des collectes séparées
  • une chaufferie biomasse
  • une plate-forme de broyage des déchets verts
  • un bâtiment de stockage

 Ecoval peut traiter chaque année 150 000 tonnes environ de déchets.

 L’UNITE D’INCINERATION DES ORDURES MENAGERES

 siteindustriel02L’unité d’incinération d’Ecoval traite 100 000 tonnes environ de déchets ménagers chaque année qu’elle valorise sous forme d’énergie :

  • - Energie électrique revendue à EDF pour une production qui correspond aux besoins annuels de 8 000 foyers
  • - Eau chaude qui alimente le réseau de chauffage urbain de la Ville d’Evreux.

 L’installation bénéficie d’un traitement des fumées de haute performance qui satisfait à des contraintes qui vont au-delà des normes européennes. Les rejets à la cheminée sont analysés en continu et rendus publics quotidiennement, en toute transparence.

Un suivi très complet dans l’environnement est mis en œuvre. Il comprend des analyses de la qualité de l’air, des retombées des eaux pluviales, du lait d’une exploitation laitière, de la qualité des sols, des lichens et du lait de brebis. Ce dispositif exigeant est sans doute unique en France par son ampleur. Les résultats attestent de l’absence d’impact dans l’environnement.

 

L’UNITE DE TRI DES EMBALLAGES MENAGERS D’ECOVAL

 siteindustriel04L’unité de tri des emballages ménagers recyclables a pour fonction de séparer les différents matériaux avant de les expédier vers les filières de recyclage. Plus de 12 000 tonnes d’emballages y sont triées chaque année.

Sont ainsi séparés :

  • 3 sortes de bouteilles plastiques
  • les métaux ferreux
  • l’Aluminium
  • le carton
  • les briques alimentaires
  • le papier

 

LA CHAUFFERIE BIOMASSE

 siteindustriel03Avec la construction de sa chaufferie biomasse, ECOVAL a inauguré, au niveau national, un nouveau mode de valorisation des déchets verts.

En effet la chaufferie fonctionne à partir de la fraction ligneuse (branchages) extraite des déchets verts.

Au lieu d’être valorisé en compostage, ces déchets végétaux sont valorisés en énergie.

La chaufferie biomasse d’ECOVAL alimente le réseau de chauffage urbain de la Ville d’Evreux qui distribue en chauffage et en eau chaude sanitaire 4 000 foyers, des équipements collectifs, des entreprises.

25 000 t/an de biomasse sont consommés pour la fourniture de la chaufferie centrale.

 

ECOVAL permet l'accueil des professionnels pour leurs dépôts de déchets verts (conditions SETOMpro)

Pensez-y ! Le SETOM accueille toute l’année le public (associations, classes, etc.) pour une découverte de cette installation de traitement des déchets. Inscrivez-vous par  téléphone au : 02 32 23 47 47 et demandez le service communication ou par courriel contactez-nous

 

ECOPARC DE MERCEY

mercey aerienECOPARC DE MERCEY

Situé le long de la route départementale 64, sur les communes de Mercey et de La Chapelle-Réanville, l’Ecoparc de Mercey est le site industriel du SETOM dédié au stockage des encombrants ultimes.

 Il comprend un centre d’enfouissement des encombrants, des équipements de traitement des effluents liquides et des rejets gazeux, des zones de transit pour le bois et pour le plâtre. L’Ecoparc de Mercey a une autorisation d’exploitation de 85 000 tonnes de déchets encombrants par an.

NATURE ET PROVENANCE DES DECHETS ACCUEILLIS

L’Ecoparc accueille pour les stocker les déchets suivants :
     -    Les encombrants des ménages des adhérents du SETOM
     -    Les encombrants des ménages d’autres collectivités de l’Eure
     -    Les Déchets non Dangereux des Activités Economiques, amenés par les professionnels, et qui s’apparentent par leur nature aux déchets encombrants des ménages
     -    Les terres faiblement polluées

CONTROLES DES DECHETS

Les contrôles s’exercent à plusieurs niveaux :
     -    Administratif (provenance et nature des déchets déclarés)
     -    Radioactif (portique de détection à l’entrée avec alarme)
     -    Quantitatif (pesée des camions en entrée et sortie sur deux ponts-bascules)
     -    Visuel lors du déchargement (déclassement possible)

ETANCHEITE DES CASIERS D'EXPLOITATION

Les casiers ont une profondeur d’environ 15 mètres. Les déblais issus du terrassement sont valorisés sur place.
Chaque casier est divisé, grâce à des merlons, en alvéoles distinctes, permettant une exploitation sécurisée et une compaction optimisée.

Conformément à la législation et afin d’assurer une résistance mécanique et chimique, l’étanchéité est assurée sur les flancs et le fond des casiers par la mise en œuvre :
     -    D’une barrière passive, constituée d’un mètre d’argile et d’un géosynthétique bentonitique
     -    D’une barrière active recouvrant la précédente qui est une membrane en Polyéthylène Haute Densité (PEHD) soudé
     -    D’une géogrille, pour pallier les contraintes issues de l’accumulation des déchets.

L'EXPLOITATION DES CASIERS

Après contrôles, les déchets encombrants sont déchargés en « vrac » puis compactés par un engin de 50 tonnes équipé de roues à pieds dameurs. Une couverture de terre est régulièrement étalée sur la zone d’exploitation pour des raisons de sécurité (incendies, envol) et de salubrité (oiseaux, rongeurs). 

Lorsque l’exploitation d’un casier arrive à son terme, les massifs de déchets sont recouverts d’argile et d’une géomembrane afin d’étancher les surfaces, drainer et récupérer les eaux pluviales et donc éviter ainsi qu’elles ne percolent à travers le massif de déchets. Ce recouvrement assure également le confinement et la collecte du biogaz issu de la fermentation à l’abri de l’air au sein du massif de déchets. La géomembrane reçoit ensuite une couverture de terre végétale avant d’être replantée.

LE TRAITEMENT DES EFFLUENTS LIQUIDES ET DES REJETS GAZEUX

Les effluents liquides sont appelés lixiviats. Ils correspondent aux eaux de pluie ayant percolé à travers le massif de déchets et sont récupérés en fond des casiers étanchés.
Les rejets gazeux (biogaz) sont issus de la fermentation à l’abri de l’air des déchets dans les casiers.
Les rejets gazeux sont valorisés en contribuant à  l’évaporation des lixiviats.

 SURVEILLANCE DU SITE

Différentes opérations de contrôles et de surveillance permettent de s’assurer que le site n’a qu’un faible impact sur l’environnement. Ce suivi comprend :
     -    Des prélèvements et analyses dans les sources situées à proximité du site
     -    Des prélèvements et analyses des eaux présentes sur le site (lixiviats, bassin d’eaux pluviales et piézomètres)
     -    Des prélèvements et analyses des gaz de combustion.
A ce dispositif de surveillance s’ajoute un suivi de la qualité de l’air sur 8 points déterminés dans le voisinage du site.

 BIODIVERSITE ET ECOSYSTEME : UNE REHABILITATION AMBITIEUSE

Les zones précédemment consacrées à l'enfouissement ont été remblayées et remodelées : c'est la réhabilitation des casiers exploités. Sur ces sols reconstitués, des végétaux ont été replantés en suivant les courbes de la topographie du terrain.
Afin de recréer des écosystèmes et de favoriser la biodiversité, 24 essences différentes ont été replantées. Les espèces forestières régionales ont été privilégiées afin de renforcer l'attractivité de la zone pour la faune.
En complément, une attention toute particulière a été portée sur les milieux humides toujours dans l'objectif de favoriser la biodiversité. Là aussi de nombreuses espèces végétales ont été plantées et les mares, empoissonnées.mercey chemin

Par ailleurs, sur le pourtour de l'Ecoparc de Mercey, un chemin forestier, ouvert gratuitement au public, a été réalisé ; espaces boisés, zones humides, secteurs réhabilités, des panneaux d'information jalonnent la promenade. C’est une surface de plus de 54 ha qui est offerte aux loisirs de plein air. Le chemin longe le site à travers la forêt sur 5 km. Les promeneurs peuvent y trouver âne, lama, wallabies, alpagas, moutons, différents oiseaux… Une zone de stationnement a été aménagée à proximité de la déchèterie de La Chapelle-Réanville, point de départ du sentier. Ce sentier est aussi accessible aux personnes à mobilité réduite et aux malvoyants, à partir de l'entrée principale du site sur la R.D. 64.